Le Mistral
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


Forum RPG basé sur un univers magique au temps du Moyen-âge, avec des races comme des elfes, humains ainsi qu'hybrides qui se font la guerre.
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
-48%
Le deal à ne pas rater :
-48% sur le Compresseur digital programmable Michelin 12V – 6,9 Bars
41.88 € 79.90 €
Voir le deal

Partagez | 
 

 Quand il y à trop de monde... Vraiment trop de monde. [Libre] [finit]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Drey
Drey
Drey

Messages : 165
Date d'inscription : 08/09/2011
Age : 28
Localisation : En forêt

Fiche du personnage
Race: Autres/Inconnus Autres/Inconnus
Famille, ami, ennemi et connaissance:
Marié(e) avec: La liberté

Quand il y à trop de monde... Vraiment trop de monde. [Libre] [finit] Vide
MessageSujet: Quand il y à trop de monde... Vraiment trop de monde. [Libre] [finit]   Quand il y à trop de monde... Vraiment trop de monde. [Libre] [finit] Icon_minitimeVen 21 Oct - 22:23

    Précédent

    La nuit était tombée lorsque Drey passa l'entrée du bourg. Sa première impression fut que les tons étaient trop claires. Les murs blancs, les toits bleus... La semi-démonne résolut alors que si un jour elle devait s'installer définitivement quelque part, ce ne serait pas ici.
    Sa seconde impression fut de se demander pourquoi il y avait tant de monde dehors a une heure pareille. Nombre de maisons étaient encore allumées, des groupes de personnes se baladaient encore dans les rues... Immédiatement, Drey se raidit. Trop de monde... Il devenait effectivement urgent qu'elle troue une auberge.

    L'hybride se mit donc a parcourir les rues à la recherche du bâtiment tant convoité. Elle chercha méthodiquement, commençant par les rues périphériques et remontant peu a peu vers la place central. Ce ne fut qu'une fois la qu'elle trouva son bonheur. Mais elle y fit a peine attention.

    Au milieux de la place, une fontaine. L'eau y était claire et bleuté, et Drey fut immédiatement subjuguée. Comme un automate, elle approcha de la fontaine et resta plantée devant une bonne demie-heure a l'observer. C'était beau...

    Soudain, elle sentit un choc sur son épaule qui manqua la renverser. Sortant de son espèce de transe, elle se tourna vers la personne qui venait de la percuter avec violence.


    "Hey, tu pourrais faire attention !"

    [HRP : Si quelqu'un veut se joindre a ce RP, il peut jouer la personne qui viens de percuter Drey ou non, comme il veut ^^ je laisse le personnage sans description au cas ou ^^]


Dernière édition par Drey le Jeu 5 Jan - 12:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://siyarell.forumgratuit.org/
Pompoz
Pompoz
Pompoz

Messages : 28
Date d'inscription : 16/11/2011

Fiche du personnage
Race: Autres/Inconnus Autres/Inconnus
Famille, ami, ennemi et connaissance:
Marié(e) avec: personne

Quand il y à trop de monde... Vraiment trop de monde. [Libre] [finit] Vide
MessageSujet: Re: Quand il y à trop de monde... Vraiment trop de monde. [Libre] [finit]   Quand il y à trop de monde... Vraiment trop de monde. [Libre] [finit] Icon_minitimeVen 18 Nov - 21:01

    -Oh je suis navré! Vraiment navré m'dame! Je ne vous avait pas vue à cause du contraste entre ... Oh mon dieu!

    Le diablotin avait fait quelques pas en arrière, fixant Drey avec ses grands yeux bleus. Elle faisait face à un homme assez grand et bâti comme une armoire normande.
    -Hey, tu pourrais faire attention !
    -T'étais sur mon chemin demie-portion! Maintenant barre toi sinon j'me fâche.

    Voyant que la jeune femme semblait beaucoup plus frêle que l'homme à qui elle s'était adressée, Pompoz s'excusa auprès de la petite vieille qu'il venait lui-même de percuter et se précipita vers les deux opposants. Il expira pour se donner le courage nécessaire pour enfin engager les négociations, et surtout éviter un éventuel massacre. D'un air faussement posé, il s'avança entre les deux personnes.
    -Enfin monsieur et vous mademoiselle, vous n'allez quand même pas faire gicler le sang sur la place publique! Il y a encore des âmes innocentes dans les environs!

    Il sourit, pas rassuré du tout, de par à cause des yeux de la demoiselle qui n'inspirait ABSOLUMENT RIEN de bon, et le regard mauvais que lui lançait l'homme de grande taille.
    -Cette petite collision de rien du tout n'a pas lieu de s'aggrav... arrrhh...
    -On t'a jamais appris à te mêler de tes affaires sale petit...

    L'homme souleva Pompoz par le col, les pieds du malheureux s'agitaient dans le vide. Puis le grand homme arqua un sourcil.
    -T'es quoi au juste?

    Le diablotin ne répondit pas, il avait déjà entamé un sûtra à en juger ses yeux levés vers le ciel et les paroles incompréhensibles qui sortaient de sa bouche... Ou alors il était tout bêtement en train de s'étranger.
Revenir en haut Aller en bas
Drey
Drey
Drey

Messages : 165
Date d'inscription : 08/09/2011
Age : 28
Localisation : En forêt

Fiche du personnage
Race: Autres/Inconnus Autres/Inconnus
Famille, ami, ennemi et connaissance:
Marié(e) avec: La liberté

Quand il y à trop de monde... Vraiment trop de monde. [Libre] [finit] Vide
MessageSujet: Re: Quand il y à trop de monde... Vraiment trop de monde. [Libre] [finit]   Quand il y à trop de monde... Vraiment trop de monde. [Libre] [finit] Icon_minitimeVen 18 Nov - 23:02

Le type était costaud. A en juger par toutes les cicatrices qui le barrait sous son gilet sans manches et ouvert a l'avant, il s'était beaucoup battu. Mais Drey disposait d'un atout qu'il n'avait pas. Elle était le réceptacle d'un démon, et même si elle-même ne le savait pas elle se connaissait en revanche de sacrés capacités physiques depuis son évasion... des capacités physiques que son corps ne laissait pas présager, et qui surclassaient celles du gros balourd qui essayait de l'intimider.

"T'étais sur mon chemin demie-portion! Maintenant barre toi sinon j'me fâche."

Et en plus, il ne semblait pas capable d'évaluer la différence de niveau... Elle lui jeta son fameux regard assassin, celui qui faisait détaler même les animaux sauvages les plus agressifs, et serra le poing, prête a lui en retourner une dont il se souviendrait toute sa vie.

"Si j'étais vous, je la ramènerais pas. Vous risquez de..."

Elle n'avait pas finit sa phrase, un gringalet roux était venu s'interposer. Drey posa sur lui un regard dubitatif, toute colère envolée face a cette intrusion incongrue et étonnante. En tout cas, le moin qu'on puisse dire, c'est qu'il avait du cran ce gamin...

"Enfin monsieur et vous mademoiselle, vous n'allez quand même pas faire gicler le sang sur la place publique! Il y a encore des âmes innocentes dans les environs!"

Drey regarda tour a tour le rouquin et le gros balourd. ce dernier affichait un air plus que contrarié, carrément rageur... Au point qu'il attrapa le rouquin par le cou pour le soulever de terre. Bon, la ca suffit. Ce type se prenait un peu trop pour un butor, et elle n'aimait pas les gens qui, ainsi, se targuaient de vouloir contrôler les actions des autres. Et par la violence en plus ! Elle n'avait pas non plus appréciée l'intrusion du gringalet, mais lui au moins ne l'avait pas bousculée...

Soupirant, Drey se détendit d'un coup et abattit le tranchant de sa main sur le poignet du lourdaud, produisant un craquement sinistre et de mauvais augure pour l'infortuné poignet. Avec un cri, l'homme lâcha son fardeau qui alla s'écraser sur le sol. Puis, posant les mains au sol, elle releva le buste puis les jambes et saisit le cou de la montagne entre ses frêles cuisses, puis rebascula dans l'autre sens, envoyant son propre fardeau s'écraser dans la fontaine. Puis elle se releva, frottant ses mains l'une contre l'autre pour les débarrasser de la poussière. L'homme, une seconde plus tard, ressortait la tête de l'eau en en crachant un peu. Sans plus se préoccuper de lui, elle croisa les bras et se tourna vers le diablotin.


"Je serais pas la la prochaine fois pour te sauver la mise. Alors évite de te mêler de ce qui ne te regarde pas, ca vaudra mieux."

Et le regard qu'elle lui lançait n'avait rien a envier a la sécheresse de ses paroles.
Revenir en haut Aller en bas
http://siyarell.forumgratuit.org/
Pompoz
Pompoz
Pompoz

Messages : 28
Date d'inscription : 16/11/2011

Fiche du personnage
Race: Autres/Inconnus Autres/Inconnus
Famille, ami, ennemi et connaissance:
Marié(e) avec: personne

Quand il y à trop de monde... Vraiment trop de monde. [Libre] [finit] Vide
MessageSujet: Re: Quand il y à trop de monde... Vraiment trop de monde. [Libre] [finit]   Quand il y à trop de monde... Vraiment trop de monde. [Libre] [finit] Icon_minitimeSam 19 Nov - 17:01

    Le sol arriva très vite devant Pompoz qui poussa un grognement sourd. Le temps de reprendre complètement ses esprits, il resta au sol et leva la tête. Il se rendit compte que son intervention n'aurait servi à rien, la demoiselle savait étonnamment et parfaitement bien se défendre. L'homme se retrouva dans la fontaine et fit profil bas. Pour ne pas rester dans cette position ridicule, il s'en alla en courant. C'était bien la meilleure chose qu'il avait à faire après la magnifique rouste qu'il venait de prendre.

    Soudain, la jeune femme lui lança un regard, celui qui lui avait glacé le sang tout à l'heure.
    -Je serais pas la la prochaine fois pour te sauver la mise. Alors évite de te mêler de ce qui ne te regarde pas, ca vaudra mieux.

    Le diablotin se releva avec difficulté et en gémissant de douleur; il s'était mal réceptionné et ce fut son nez qui en pâtit. Il marmonna tout de même par politesse:
    -Haa... Merci m'moiselle... oww... Promis je... J'frais plus attention...

    Il secoua la tête positivement mais la tête qu'il tirait n'avait rien de positif. Sa main qui était sur son nez dégoulinait d'hémoglobine et il manqua à plusieurs reprises d'en mettre partout sur son pantalon blanc.
    -Juste... 'Sauriez pas où je peux trouver un médecin? Athée si possible mais sinon je m'en contenterai...
Revenir en haut Aller en bas
Drey
Drey
Drey

Messages : 165
Date d'inscription : 08/09/2011
Age : 28
Localisation : En forêt

Fiche du personnage
Race: Autres/Inconnus Autres/Inconnus
Famille, ami, ennemi et connaissance:
Marié(e) avec: La liberté

Quand il y à trop de monde... Vraiment trop de monde. [Libre] [finit] Vide
MessageSujet: Re: Quand il y à trop de monde... Vraiment trop de monde. [Libre] [finit]   Quand il y à trop de monde... Vraiment trop de monde. [Libre] [finit] Icon_minitimeVen 25 Nov - 16:36

LA semi-démonne ne put retenir un ricanement lorsque le gros bras partit en courant. Franchement, c'était pas glorieux, il était d'un ridicule... Quand on était pas capable de tenir tête a une gamine d'apparence 18 ans, et maigrichonne par dessus le marché, on n'avait plus qu'à faire profil bas... Bon, elle était pas ordinaire aussi, elle avait souvent remarqué que depuis sa fuite elle avait des capacités physiques supérieures a ce qu'elles auraient du être, mais elle n'en connaissait pas la cause...

"Haa... Merci m'moiselle... oww... Promis je... J'frais plus attention..."

Drey reporta son attention sur le gamin qui avait voulu la sortir de l'embarras et qu'elle avait finalement "sauvé"... Il saignait abondamment du nez. Visiblement il s'était mal réceptionné... Peut-être était-il même cassé ? Bah, de toute façon elle n'en avait pas grand chose a faire... Elle haussa simplement les épaules et se retourna pour aller enfin a cette auberge qu'elle avait remarquée, quand...

"Juste... 'Sauriez pas où je peux trouver un médecin? Athée si possible mais sinon je m'en contenterai..."

Se retournant, la jeune femme soupira. Elle ne vivait pas ici, et dans sa recherche d'une taverne elle n'avait pas fait attention a la moindre échoppe de médecin. De plus, elle avait pour habitude de se soigner seule, elle n'avait donc jamais fait attention a ce genre de choses...

"Pas la moindre idée, je n'aime pas laisser ma vie entre les mains d'un autre. Je n'aime pas les médecins."

Elle se retourna a nouveau...
Revenir en haut Aller en bas
http://siyarell.forumgratuit.org/
Pompoz
Pompoz
Pompoz

Messages : 28
Date d'inscription : 16/11/2011

Fiche du personnage
Race: Autres/Inconnus Autres/Inconnus
Famille, ami, ennemi et connaissance:
Marié(e) avec: personne

Quand il y à trop de monde... Vraiment trop de monde. [Libre] [finit] Vide
MessageSujet: Re: Quand il y à trop de monde... Vraiment trop de monde. [Libre] [finit]   Quand il y à trop de monde... Vraiment trop de monde. [Libre] [finit] Icon_minitimeVen 25 Nov - 20:19

    -Ah... Si vous le dites... En même temps vous devez pas vous blesser souvent. Euh... Merci hein?

    Pompoz compris que la jeune fille n'avait pas tellement envie de l'aider... Et puis en même temps, elle semblait étrangère à cet endroit, explication plus compréhensible.

    Voilà l'inconvénient que représentait le vagabondage, on ne savait jamais où ni sur qui on pouvait tomber. Le diablotin fronça les sourcils en regardant la semi-démone, se disant que tout de même elle pouvait au moins faire semblant de chercher des yeux, lui donner une raison... Parce que c'était quand même à cause d'elle qu'il était tombé par terre! Non à bien y réfléchir, si cette grosse brute ne l'avait pas agressé de la sorte, rien de tout cela ne serait arrivé. Et finalement, comme la demoiselle savait se défendre, son intervention avait été inutile donc...

    *C'est pas possible d'être aussi inconséquent! Non mais j'ai trop gaffé là! Je crains je crains je crains!*

    Il baissa la tête. Il regarda le sol; des points rouges se multipliaient dessus. Il regarda sa main; une petite mare rouge en glissait tout en se remplissant. Si il voyait son nez, ça aurait été la crise cardiaque. Déjà que rien que là...

    -OH MONT D'YEUX MAIS QUELle horreuurrr...

    Tout se mit à tourner autour de lui, ses yeux se levèrent vers le ciel avant de se clore, et son pauvre nez rencontra le sol une fois de plus. Mais là, il ne se réveillerait pas sans aide. Et dire qu'il ne comprenait pas pourquoi ses camarades infernaux se moquaient de lui. Si ils le voyaient baigner dans son jus juste parce qu'il avait eu crainte de son propre sang, ils riraient encore à gorge déployée...
Revenir en haut Aller en bas
Drey
Drey
Drey

Messages : 165
Date d'inscription : 08/09/2011
Age : 28
Localisation : En forêt

Fiche du personnage
Race: Autres/Inconnus Autres/Inconnus
Famille, ami, ennemi et connaissance:
Marié(e) avec: La liberté

Quand il y à trop de monde... Vraiment trop de monde. [Libre] [finit] Vide
MessageSujet: Re: Quand il y à trop de monde... Vraiment trop de monde. [Libre] [finit]   Quand il y à trop de monde... Vraiment trop de monde. [Libre] [finit] Icon_minitimeSam 26 Nov - 15:19

C'est en entendant un choc sourd derrière elle qu'elle se retourna pour voir le diablotin s'écraser à nouveau sur le sol. Elle ne put que le fixer avec des yeux ronds pour quelques secondes. Pouvait-on réellement perdre connaissance en perdant si peu de sang ? Peut-être avait-il une faiblesse physique quelconque ? Et en plus les gens commençaient a s'attrouper autour d'eux... Soupirant, la semi-démonne ramassa le gringalet et le balança sur son épaule pour l'emmener trouver un médecin.

"Barrez-vous bande de crétins ! vous avez rien de mieux a faire que de regarder les blessés sans rien faire ? Bande de cons..."

Drey avança vers une rue périphérique et s'y engagea, laissant derrière elle une foule dubitative et curieuse. Puis elle parcourut les rues en scrutant les enseignes.

Elle finit par trouver un médecin au bout de presque une demie-heure de recherche. Frappant a la porte, elle entra et posa son fardeau, qui commençait a peser lourd, sur une des chaises de la salle d'attente avant d'approcher de la porte du fond pour l'ouvrir sans s'inquiéter de ce qu'il y avait derrière.


"J'ai un type qui s'est pété le nez la... Comme il pionce et que j'ai pas que ca a faire, je vous préviens."

Sans s'occuper de la patiente qui le regardait d'un air indigné et du médecin a l'air gêné, elle referma la porte et approcha a nouveau du gamin roux pour voir s'il s'était réveillé.
Revenir en haut Aller en bas
http://siyarell.forumgratuit.org/
Pompoz
Pompoz
Pompoz

Messages : 28
Date d'inscription : 16/11/2011

Fiche du personnage
Race: Autres/Inconnus Autres/Inconnus
Famille, ami, ennemi et connaissance:
Marié(e) avec: personne

Quand il y à trop de monde... Vraiment trop de monde. [Libre] [finit] Vide
MessageSujet: Re: Quand il y à trop de monde... Vraiment trop de monde. [Libre] [finit]   Quand il y à trop de monde... Vraiment trop de monde. [Libre] [finit] Icon_minitimeSam 26 Nov - 18:06

    Pompoz ouvrit les yeux... Le médecin était retourné auprès de sa patiente après avoir nettoyé le nez du rouquin et lui avoir collé un pansement et du coton dans les trous de nez. Le tout n'avait évidemment pas pris plus de deux minutes mais la patiente se mit tout de même à râler parce que sa brûlure au visage était quand même plus grave. La demoiselle qui l'avait porté jusqu'ici était toujours là, elle se rapprochait pour le voir. Le diablotin se releva brusquement d'un air inquiet.

    -M... J'suis où?! J'suis où?

    Il compris qu'il était chez le médecin, que celui-ci n'avait pas cherché à le brûler, et qu'il était encore tombé dans les pommes à la vue du sang. Il posa ses longs doigts sur son nez, grimaça légèrement de douleur et finit par cacher au mieux son nez des yeux de la semi-démone.

    -J'en étais sûr il a doublé de volume! C'est terrible!

    Puis il décida de se calmer, ayant conscience que ce n'était pas dramatique du tout... Et aussi parce qu'il avait lancé un regard en direction de la patiente, regard qu'il reporta dans les yeux ambres face à lui... Qu'il avait dû mal à fixer d'ailleurs. Il baissa les yeux, un peu honteux.

    -Je suis désolé des problèmes que je vous ai causé! Vous aviez certainement mieux à faire que de me traîner jusqu'ici... Merci infiniment et... Désolé.

    Ça aurait pu s'arrêter là mais...

    -Vraiment je suis désolé! Si je peux vous dédommager... Demandez moi ce que vous voulez! Une amulette, un grigri, un chapelet... Vous êtes croyante?
Revenir en haut Aller en bas
Drey
Drey
Drey

Messages : 165
Date d'inscription : 08/09/2011
Age : 28
Localisation : En forêt

Fiche du personnage
Race: Autres/Inconnus Autres/Inconnus
Famille, ami, ennemi et connaissance:
Marié(e) avec: La liberté

Quand il y à trop de monde... Vraiment trop de monde. [Libre] [finit] Vide
MessageSujet: Re: Quand il y à trop de monde... Vraiment trop de monde. [Libre] [finit]   Quand il y à trop de monde... Vraiment trop de monde. [Libre] [finit] Icon_minitimeDim 27 Nov - 14:08

"Je suis désolé des problèmes que je vous ai causé! Vous aviez certainement mieux à faire que de me traîner jusqu'ici... Merci infiniment et... Désolé. Vraiment je suis désolé! Si je peux vous dédommager... Demandez moi ce que vous voulez! Une amulette, un grigri, un chapelet... Vous êtes croyante?"

Drey ne put que secouer la tête, assommée par le déluge de paroles. Mon dieux, elle était tombée sur un bavard en plus, et un de la pire espèce ! Il en faisait des tonnes ! Elle finit par le fusiller a nouveau du regard pour le faire taire. Elle avait du mal avec la foule, l'une des raison était qu'elle n'aimait pas quand il y avait trop de bruit. Alors un type qui lui prenait la tête...

"Tu veux me remercier ? Fermes-la."

Sans en rajouter, elle sortit du cabinet du médecin sans un regard pour les blessés/malades patientant dans la salle d'attente et s'enfonça dans les rues jusqu'à la place principale. La, elle alla directement a l'auberge cette fois, elle ressortirais observer la fontaine quand les rues seraient vides... Peut-être. En attendant, elle alla s'asseoir a une table au fond, de la ou elle pouvait voir toute la salle et observer les entrées et sorties. Elle était plus tranquille ainsi...

Vérifiant le contenue de sa bourse, elle fut rassurée en voyant qu'elle avait assez pour une chambre et un repas, et peut-être quelques provisions... Il faut dire aussi que, lorsque des brigands s'avisaient de l'attaquer, elle n'avait aucun scrupules a les dépouiller du fruit de leurs larcins précédents, elle disposait donc d'une somme rondelette. Elle se commanda donc un repas, simple mais majoritairement constitué de viande. Elle avait une préférence pour le carné...


[HRP : Si tu veux, Pompoz peut la suivre s'il veut ^^ Mais il y a de fortes chances qu'elle l'envoie promener...]
Revenir en haut Aller en bas
http://siyarell.forumgratuit.org/
Pompoz
Pompoz
Pompoz

Messages : 28
Date d'inscription : 16/11/2011

Fiche du personnage
Race: Autres/Inconnus Autres/Inconnus
Famille, ami, ennemi et connaissance:
Marié(e) avec: personne

Quand il y à trop de monde... Vraiment trop de monde. [Libre] [finit] Vide
MessageSujet: Re: Quand il y à trop de monde... Vraiment trop de monde. [Libre] [finit]   Quand il y à trop de monde... Vraiment trop de monde. [Libre] [finit] Icon_minitimeDim 27 Nov - 20:17

    Pompoz resta abasourdi. Il avait l'air assez stupide affalé sur son siège, du sang plein les vêtements que heureusement il n'avait pas vu... Se taire? Drôle de remerciement. Non c'était pas assez!

    -Bon d'accord! Je me tais! Motus. Mais je vous doit la VIE mademoiselle!!! C'est un des dieux qui vous a envoyée! Je tiens réellement à vous aider!

    Il se remit sur ses pieds, elle était déjà partie. Non ça ne se passerait pas comme ça. Non seulement il avait une dette envers elle, mais en plus il s'ennuyait à mourir, comme d'habitude. Le diablotin paya donc le médecin, le remercia d'avoir respecté le serment d'hippocrate et suivit la demoiselle de loin. Elle se dirigea vers une auberge et y entra. La voilà la bonne idée! Non seulement il lui fallait un refuge pour la nuit et un repas même si il ne mangeait pas beaucoup le soir, suivant une certaine coutume;
    "Le matin, mange comme un empereur, le midi, mange comme un paysan, le soir, mange comme un mendiant"...
    Son idée? Il allait lui payer son repas et sa nuit, avec ses émeraudes durement gagnées à la création et à la vente de ses objets religieux.

    Le rouquin entra donc dans l'auberge et s'installa en face de Drey, avec la conscience que la plupart des gens fermés ne supportaient pas ça. Selon lui, c'était une tactique pour ouvrir ces gens-là aux autres personnes qui les entourent, aux autres cultures... Donc, alors que celle-ci commandait de la viande, lui, commanda quelques légumes cuits et un peu de riz. "Très peu" avait-il précisé sous le regard meurtrier de la semi-démone.

    Reportant son attention sur elle, il surprit son regard, plus effrayant que celui d'un serpent, et sentit son cœur faire un bond dans sa poitrine. Les envoyés des dieux ils font peur des fois, c'est sûrement pour prouver leur puissance. Avant qu'elle ne se mette à hurler au harcèlement, il se justifia le plus calmement possible.

    -Je paye! C'est moi qui paye. Pis moi aussi j'ai beaucoup voyagé et j'ai besoin de repos.

    Son index se posa sur ses lèvres, cela voulut simplement dire: "Je me tais".
Revenir en haut Aller en bas
Drey
Drey
Drey

Messages : 165
Date d'inscription : 08/09/2011
Age : 28
Localisation : En forêt

Fiche du personnage
Race: Autres/Inconnus Autres/Inconnus
Famille, ami, ennemi et connaissance:
Marié(e) avec: La liberté

Quand il y à trop de monde... Vraiment trop de monde. [Libre] [finit] Vide
MessageSujet: Re: Quand il y à trop de monde... Vraiment trop de monde. [Libre] [finit]   Quand il y à trop de monde... Vraiment trop de monde. [Libre] [finit] Icon_minitimeDim 27 Nov - 21:09

La semi-démonne pianotait sur la table depuis bien cinq minutes lorsqu'une tignasse rouge surgit devant elle et s'assit a sa table, la surprenant. C'est en reconnaissant le diablotin qu'elle commença a s'énerver. Un bavard, et un pot de colle en plus... C'était sa journée ou quoi ? Déjà qu'avec l'autre type qu'elle avait rencontré dans la plaine elle avait déjà commencé a en avoir marre, la c'était le pompon ! Froncement les sourcils, elle décrocha un regard d'une rare agressivité a l'impudent.

"Je paye! C'est moi qui paye. Pis moi aussi j'ai beaucoup voyagé et j'ai besoin de repos."

Drey croisa les bras et continua de fixer le squatteur de son regard jaune. Elle n'avait pas besoin d'aide, surtout pas venant de quelqu'un comme lui ! Soudain, elle se languissait de la forêt ou elle vivait une vie si paisible... Au milieux des Hommes, elle n'avais jamais rencontré quoi que ce soit qui lui convienne. Les gens n'étaient qu'ennuis ou méchanceté. Pas un n'était capable de comprendre quand il fallait laisser les autres en paix, certains étaient même terribles... A ce souvenir, il lui sembla que sa cicatrice la tirait et elle s'étira sur sa chaise pour l'assouplir légèrement et être plus confortablement installée. Elle se laissait emporter par ses pensées haineuses et ne réagit qu'en voyant atterrir devant elle son plat de viande. Puis elle jeta un dernier regard au diablotin face a elle.

"Tu devrais t'en aller avant que ta présence ne me tape réellement sur le système..."

Puis elle prit ses couverts et commença a manger avec appétit, mais proprement. Elle se dépêchait, pressée qu'elle était d'en finir avec la ville et de retrouver sa forêt adorée. Mais elle irais tout de même regarder encore la fontaine avant de partir...


Dernière édition par Drey le Dim 27 Nov - 22:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://siyarell.forumgratuit.org/
Pompoz
Pompoz
Pompoz

Messages : 28
Date d'inscription : 16/11/2011

Fiche du personnage
Race: Autres/Inconnus Autres/Inconnus
Famille, ami, ennemi et connaissance:
Marié(e) avec: personne

Quand il y à trop de monde... Vraiment trop de monde. [Libre] [finit] Vide
MessageSujet: Re: Quand il y à trop de monde... Vraiment trop de monde. [Libre] [finit]   Quand il y à trop de monde... Vraiment trop de monde. [Libre] [finit] Icon_minitimeDim 27 Nov - 22:07

    Avant qu'il ne puisse répondre quoi que ce soit, l'assiette riz/légumes se posa devant lui. Il n'y toucha pas tout de suite, les paroles de la jeune femme lui ayant presque coupé l'appétit. Il remarqua par ailleurs que celle-ci se dépêcha de manger, sûrement pour ne plus avoir affaire à lui. Voilà qui était bien triste...

    Le diablotin posa une main sur celle de la semi-démone. À ce moment là il voulut dire; "Mangez doucement, prenez le temps d'apprécier cette viande qui semble délicieuse et que le chef a préparé avec amour. De plus, manger trop vite n'est que trop mauvais pour la digestion, par conséquent pour votre sommeil. Et puis vous n'allez pas vous étouffer à cause de moi, ma dette ne s'en élargirait que trop."

    ... mais il se souvint que se taire faisait partie de sa dette. Alors comment exprimer tout cela par des gestes universellement compréhensibles? Ah oui! C'était cela:
    Un mouvement lent de l'autre main qui descend par intervalles réguliers dans le vide, signe d'apaisement, de ralentissement, de douceur.
    Pompoz aimait bien comprendre les autres pour échanger des choses avec eux. Là, c'était juste mal barré. Mais tant mieux, sinon, c'était trop facile! Il tenta de se demander autre chose que "pourquoi est-elle aussi fermée?" ou encore "comment peut-on vivre dans une telle solitude à l'écart de toutes les merveilles du monde?". Il se dit que c'était peut-être dû à son jeune âge.

    Quand il était adolescent -et quelque part il en était toujours un, mais avec la sagesse d'un ancien... d'un ancien idiot?-, il repensait souvent à des choses comme "pourquoi la vie" ou "le monde est mal foutu, y a des c*ns partout*. Maintenant, il s'agissait de tourner la page sur la stupidité du monde et transmettre son amour pour la vie afin de mieux l'apprécier. Sinon, autant crever tout de suite. Et elle, il n'avait pas tellement envie de la voir crever, même si elle semblait comme immortelle... C'est là qu'il se souvint qu'elle lui avait demandé de s'en aller. Bin oui mais on venait de le servir... Rester et échanger à ses risques et périls ou prendre son assiette avec risque de trébucher bêtement pour changer de table?
Revenir en haut Aller en bas
Drey
Drey
Drey

Messages : 165
Date d'inscription : 08/09/2011
Age : 28
Localisation : En forêt

Fiche du personnage
Race: Autres/Inconnus Autres/Inconnus
Famille, ami, ennemi et connaissance:
Marié(e) avec: La liberté

Quand il y à trop de monde... Vraiment trop de monde. [Libre] [finit] Vide
MessageSujet: Re: Quand il y à trop de monde... Vraiment trop de monde. [Libre] [finit]   Quand il y à trop de monde... Vraiment trop de monde. [Libre] [finit] Icon_minitimeDim 27 Nov - 22:42

En sentant quelque chose toucher sa main, elle la retira avec violence et regarda le diablotin avec une rage contenue. Il avait vraiment décidé de luis pourrir la journée ou quoi !? Elle lui jeta un regard a faire geler la lave. Celui-la, il ne comprenait pas quand il fallait s'arrêter. Alors elle allait le lui apprendre. Posant les mains a plat sur la table, elle regarda le type droit dans les yeux avec un air mauvais plaqué sur le visage, ses yeux envoyant des éclairs.

"Suis-moi, parles-moi, touche-moi encore une fois et je te promet que ton pauvre nez ne sera rien a côté de ce que je te ferais c'est clair ? Je t'ai demandé de me foutre la paix, tu as dix minutes pour manger ton assiette et te barrer avant que je ne m'énerve pour de bon. C'est clair ?"

Cette fois, elle espérait s'être bien faite comprendre. Elle retourna a son assiette et enfourna les derniers morceaux de viande de son assiette et se leva, allant trouver l'aubergiste pour réserver une chambre pour la nuit, de préférence individuelle. Il n'était pas question qu'elle ne donne a quiconque les moyens de venir l'importuner durant cette nuit de repos bien méritée, enfin dans un vrai lit ! Non mais oh ! Elle n'avait pas que ca a faire, se débarrasser des casses-pieds qui semblaient s'évertuer a lui pourrir l'existence. Puis elle monta les escaliers menant aux chambres d'un pas furieux avant de s'enfermer dans sa chambre et de commencer a faire ses étirements pour détendre sa cicatrice, et elle-même par la même occasion. h, et elle avait bien besoin d'un bon bain aussi... Si bien qu'une fois ses étirements achevés, elle alla en demander un a l'aubergiste. Puis elle remonta a nouveau et s'allongea sur le lit en attendant.
Revenir en haut Aller en bas
http://siyarell.forumgratuit.org/
Pompoz
Pompoz
Pompoz

Messages : 28
Date d'inscription : 16/11/2011

Fiche du personnage
Race: Autres/Inconnus Autres/Inconnus
Famille, ami, ennemi et connaissance:
Marié(e) avec: personne

Quand il y à trop de monde... Vraiment trop de monde. [Libre] [finit] Vide
MessageSujet: Re: Quand il y à trop de monde... Vraiment trop de monde. [Libre] [finit]   Quand il y à trop de monde... Vraiment trop de monde. [Libre] [finit] Icon_minitimeMar 29 Nov - 12:20

    Le diablotin eut si peur qu'il eut un mouvement de recul à s'en cogner l'arrière du crâne sur le dossier de sa chaise. Il secoua vivement la tête en signe d'acquiescement, et plutôt que de manger en 10 minutes, il se leva, prit son assiette, trébucha parce qu'il traînait des pieds, comme il s'y attendait il put se rattraper en enrouant rapidement sa queue fourchue autour d'un pied de table, enfin il se posa sur une autre table. C'est qu'il y tenait à son pauvre nez... Et puis c'est vrai, lui toucher la main c'était peut-être un peu mal venu. ...En fait carrément.

    Notre rouquin était donc seul à table, repensant tristement aux quatre dîners aux chandelles de sa vie. Tristement parce que là il était tout seul. Sa dernière femme était une douce demoiselle. Ils vivaient un amour si fort... Mais sans le savoir, le diablotin faisait partie d'une embrouille amoureuse: la demoiselle avait plusieurs prétendants, et il n'était pas sans dire qu'elle était un peu nymphomane sur les bords. Pas de chance. Quatre... c'était pas mal, mais en trois cent ans... Peut mieux faire. Il se dit qu'il devait cesser de penser à ça parce que ressasser le passé c'est pas bien, et que ça le rendait malheureux, et que c'était mal venu de penser à ses ex alors qu'il venait de faire face à une... psychopathe!
    *Voilà bien la preuve que les hommes et les femmes sont égaux, tous deux sont d'une cruauté...*

    Pompoz attendit que la semi-démone monte dans sa chambre pour aller voir l'aubergiste.
    -La fille qui vient de monter à l'étage, elle vous a déjà payé? J'ai une dette envers elle et comme elle ne se laisse pas approcher, je compte sur vous: combien elle vous doit?

    L'aubergiste lui répondit qu'elle n'avait que réservé et le dévisagea d'un air... Etonné/navré/déboussolé...
    -Vous... parlez bien de celle qui vient de vous rembarrer?
    -J'men fous qu'elle me rembarre, elle m'a sauvé la vie alors je paye ce qu'elle vous doit et je l'efface définitivement de ma mémoire dans la mesure du possible!
Revenir en haut Aller en bas
Drey
Drey
Drey

Messages : 165
Date d'inscription : 08/09/2011
Age : 28
Localisation : En forêt

Fiche du personnage
Race: Autres/Inconnus Autres/Inconnus
Famille, ami, ennemi et connaissance:
Marié(e) avec: La liberté

Quand il y à trop de monde... Vraiment trop de monde. [Libre] [finit] Vide
MessageSujet: Re: Quand il y à trop de monde... Vraiment trop de monde. [Libre] [finit]   Quand il y à trop de monde... Vraiment trop de monde. [Libre] [finit] Icon_minitimeJeu 5 Jan - 12:35

La jeune femme resta un moment allongée sur le lit. Elle avait fermé les yeux et essayait de se détendre. Ce diablotin avait eu l'art de l'exaspérer... Elle avait horreur des pots de colles, et celui-ci semblait doté d'une option "super glue". Rien qui ne l'encourage a faire ami-ami... Si tant est qu'elle ait le caractère pour devenir l'amie de quelqu'un. Elle ne fuyait pas les gens pour rien..

Son ouie aiguisé entendit alors des bruits de pas dans l'escalier puis dans le couloir, et l'aubergiste ouvrit la porte, laissant passer deux aides portant un bac d'eau chaude. Le bain. L'aubergiste tenait une serviette qu'il posa sur le bord du lit.


"Le garçon qui était a table avec vous tout a l'heure nous a déjà payé votre repas, la chambre et le bain..."

Drey était en train de se relever qu'elle se figea. L'agacement qu'elle avait réussi a chasser a grande peine l'assaillait a nouveau, et elle se passa une main sur le front et serra un peu l'autre.

"Merci de m'avoir prévenue... Si je le retrouve celui-la je te me le..."

Elle regarda l'aubergiste sortir avec ses aides et referma la porte a clé pour commencer a se dévêtir. Puis elle se glissa dans l'eau chaude et la laissa dénouer ses muscles endoloris par la marche intensive qui était son quotidien. Puis elle soupira. Son agacement la rendait imprudente, et ce n'était pas une bonne chose. Car elle commençait a le sentir venir... Une chose noire, qui lui rappelait cette ersatz de chapelle, la sensation qu'elle avait eu en voyant la statue... La sensation d'une violence extrême et d'une malveillance malsaine. Ces élan d'agressivité, de plus en plus marqués, elle les jugulaient comme elle pouvait mais... S'emparant de la brosse de bain, elle commença a se nettoyer pour se changer les idées. Un jour elle comprendrait bien ce qui lui était arrivé, dans ce château... Si seulement elle le retrouvait, elle aurais des réponses...
Revenir en haut Aller en bas
http://siyarell.forumgratuit.org/
Contenu sponsorisé




Quand il y à trop de monde... Vraiment trop de monde. [Libre] [finit] Vide
MessageSujet: Re: Quand il y à trop de monde... Vraiment trop de monde. [Libre] [finit]   Quand il y à trop de monde... Vraiment trop de monde. [Libre] [finit] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Quand il y à trop de monde... Vraiment trop de monde. [Libre] [finit]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Mistral :: Le Mistral :: Le Château :: Le Bourg du Mistral Bleu-